Accueil / ACTUALITÉS / Divers / La France : Nouvelle dictature

ACTUALITÉS

La France : Nouvelle dictature du web ?
ACTUALITÉ Divers du 13/03/2011

La France : Nouvelle dictature du web ?

La france dans le même panier que L’Egypte ou la Lybie ? Non, vous ne révez pas, c’est bien la triste vérité, profitant de journée mondiale de la cyber censure organisée par Reporters Sans Frontières (RSF), une liste de pays "sous surveillance" à été mise en place, et la france y figure en bonne place.

Et pour enfoncer le clou, le l’article 4 de la LOPPSI qui concerne le filtrage Internet a été validé par le conseil constitutionnel. C’est le fameux article qui permet au gouvernement de bloquer n’importe quel site, sans passer par la case justice...avec pour "bonne" excuse de vouloir lutter contre la pédophilie ou la violence sur internet...mais comme chacun sait, les abus arrivent vite...

J’ai bien sûr trouvé ces infos chez notre ami Korben, blogueur contre la censure du web : " c’est le 12 mars 2011 et c’est la journée mondiale de la cyber censure organisée par Reporters Sans Frontières (RSF). Pour « fêter » celà, ils ont mis en ligne une liste des ennemis d’Internet. Les voici :

- Arabie saoudite
- Birmanie
- Chine
- Corée du Nord
- Cuba
- Iran
- Ouzbékistan
- Syrie
- Turkmenistan
- Viêt-Nam

Et en complément, une liste des « Pays sous surveillance », c’est à dire ceux qui en 2010, ont exercés une censure du net, via des arrestations, du harcèlements ou de la surveillance des net-citoyens mais aussi le blocage de sites web ou le vote de lois liberticides.

Voici la liste :

- Australie
- Bahreïn
- Bélarus
- Corée du Sud
- Egypte
- Emirats Arabes Unis
- Erythrée
- France
- Libye
- Malaisie
- Russie
- Sri Lanka
- Thaïlande
- Tunisie
- Turquie
- Venezuela

Et oui, parmi tous ces beaux pays, la France figure en bonne place… Pourquoi ? Et bien selon RSF, la France s’est illustrée en 2010 grâce à la « mise en place de la riposte graduée, législation prévoyant un filtrage administratif du Web, défense d’un Internet « civilisé », l’impact de récentes législations et déclarations sur la liberté de circulation de l’information en ligne suscitent de vraies inquiétudes. Plusieurs médias en ligne et leurs journalistes ont connu une année 2010 difficile, victimes de cambriolages, de convocations devant la justice et de pressions pour identifier leurs sources. La France fait pour la première fois son entrée dans la liste des « pays sous surveillance » "

[....]

l’article 4 de la LOPPSI qui concerne le filtrage Internet (et tout un tas d’autres articles concernant par exemple la vidéo surveillance, les fichiers de police, les mises sur écoute, les expulsions de gens de chez eux ou encore la sécurité routière) a été validé par le conseil constitutionnel.

Et pourtant, l’opposition avait tout ce qu’il faut en main pour demander un retrait ou un meilleur encadrement de cet article 4 liberticide mais elle n’a rien fait.

Cela signifie concrètement que dès aujourd’hui, le gouvernement via son bras armé, la police, peut mettre dans une jolie blacklist n’importe quel site internet pour que le peuple français ne puisse plus y avoir accès.

Tout cela se fera bien sûr sans juge… (sinon, ça ne serait pas drôle).

Alors bien sûr, on nous rassure en nous disant que ça ne concernera que les sites pédophiles et que même s’il y a une erreur, on pourra demander à un juge d’intervenir… Mais difficile de vérifier vu que cette blacklist ne sera consultable / vérifiable par aucun organisme ou personne.

Je vous propose donc un petit jeu… Aujourd’hui nous sommes le 11 mars 2011… A votre avis, combien de temps avant qu’un site non-pédophile se fasse blacklister ?

Avec wikileaks ou même l’arrivée de FrenchLeaks, la censure hors des clous risque d’être tentante… Ou pourquoi pas le blocage d’une série de sites pro-Kadhafi qui relaieraient le gros scoop sur Sarko ? Le blocage de quelques pages twitter ou Facebook tenues par des militants politiques ou des journalistes pourrait aussi être de l’ordre du possible…

Dieu a dit : « Tu ne tueras point » et pourtant des gens s’entre-tuent tous les jours.
Le gendarme a dit : « Tu ne feras pas d’excès de vitesse » et pourtant les gens en font sans cesse.
Le maire a dit : « Les époux se doivent mutuellement fidélité et assistance » et pourtant, certains vont voir ailleurs à la première occasion.
Le juge a dit : « Si tu récidives, tu vas en prison » et pourtant, certains refont les mêmes conneries sans complexe.
Votre maman a dit : « Tu ne mettras pas tes doigts dans ton nez » et pourtant vous êtes en train de le faire en lisant cet article !
Alors quand le conseil constitutionnel fait un communiqué pour dire : « Le filtrage sera réservé uniquement à des sites pédophiles », je n’y crois pas du tout. Les abus arriveront et certainement plus vite qu’on ne le pense. On l’a vu dans d’autres pays comme l’Australie et les Etats Unis…

Bref, seule solution maintenant pour se débarrasser de Loppsi, c’est d’aller pleurer devant le parlement européen… On vit vraiment une époque formidable. En 2002, je savais qu’on allait souffrir, mais je n’imaginais pas que ça serait à ce point là."

NOS ACTUS

31 MAI 2017

Nouveau site internet pour Audition conseil en Creuse

#Communication

Audition Conseil en Creuse a fait appel à nos services pour la mise au goût du jour de leur stratégie digitale (nouveau site web, optimisation du (...)

Lire la suite
23 MAI 2017

Une nouvelle stratégie digitale pour Hélios Thermique

#Communication

Déjà client de Cybernettic depuis quelques années, la société Hélios thermique spécialisée dans la vente, le dépannage, la maintenance de fours,étuves et (...)

Lire la suite
11 MAI 2017

Spécialiste du nettoyage extrême

#Communication

La société CSI Nettoyage, spécialisée dans les nettoyages extrêmes (scènes de crime, syndrome de Diogène, décès, etc.) nous a confié la réalisation de (...)

Lire la suite

RETROUVEZ-NOUS SUR

Membre actif du réseau